Mon plan de voyage à petit prix

Avez-vous autant des fourmis dans les jambes que moi?

Mon dernier voyage remonte à octobre 2019, le temps d’un bref séjour à Los Angeles. Je devais repartir en voyage en avril 2020, mais je vous laisse deviner le dénouement. Ça fait donc maintenant un an que je repousse ce voyage malgré moi.

J’ai eu le temps d’y penser, on va se le dire! Depuis, j’ai pu élaborer un plan pour voyager à petit prix. J’y parviendrai, notamment, grâce à l’utilisation de cartes de crédit précises, l’utilisation de points et de milles et un mode de vie en général assez frugal.

Je sais que je me répète, mais je ne peux passer sous silence l’excellente ressource en matière de travel hacking qu’est Milesopedia. Pour toute personne désirant voyager à petit prix et qui aimerait commencer à souscrire à des cartes de crédit pour cumuler des points, vous y trouverez réponse à vos questions. Il y a également un groupe Facebook pour poser des questions ou simplement échanger!

Toutefois, prenez garde. Il y a énormément d’informations. Sérieusement, ça en donne le tournis. Par contre, ça vaut la peine d’y passer un peu de temps. Personnellement, je suis plus que contente d’y avoir consacré quelques heures.

Également, prenez note que le présent article contient quelques liens affiliés. Si vous cliquez sur mes liens de références pour certaines cartes de crédit, j’obtiendrai quelques points supplémentaires. 🙂

Mes points et milles

Alors, je commencerai par vous donner le solde de mes points et milles de mes principaux programmes de loyauté. J’ai souscrit à ma première carte de crédit dans le but de cumuler des points en mars 2020. Ainsi, vous aurez une bonne idée de combien on peut cumuler de points et milles en seulement douze mois.

Vous comprendrez que ce n’est pas rien quand je détaillerai plus loin ce que je peux obtenir avec ces points. 🙂

J’aurais pu faire encore mieux, mais j’ai commencé lentement en souscrivant à une seule carte de crédit à la fois. J’apprivoisais la bête. Maintenant, je souscris à deux ou trois cartes tous les trois mois. Disons que ça cumule beaucoup plus rapidement!

Laissez-moi vous rassurer. Ça n’a pas été au détriment de ma cote de crédit. Elle se porte à merveille. 🙂

Mon prochain voyage

Alors, quel sera mon prochain voyage? Bien sûr, c’est celui que je comptais faire en avril 2020. En fait, je devais passer deux semaines à Hawaï avec ma sœur. Initialement, nous avions prévu passer une semaine sur Big Island (Île d’Hawaï), puis une semaine sur Maui.

Toutefois, j’ai de plus envie de voyager lentement, surtout une fois FIRE. J’ai donc envie de tenter l’expérience lors de mon prochain voyage. Ainsi, dans cette optique, mon prochain voyage se passera uniquement sur la même île, soit Big Island.

Il y aura bien un autre moment pour faire Maui, et ce, tout aussi lentement. 🙂

J’ai en fait déjà été à Hawaï avec deux amies. On avait justement fait Big Island, un coup de coeur, et Oahu. Tout avait été très précipité, et je m’étais dit que je voulais y retourner un jour pour en voir plus.

De mémoire, ce voyage avait coûté autour de 4 000 $. Je n’étais pas super frugale à l’époque et je n’avais aucun point ni mille pour faire baisser la facture. Voyons voir si je peux faire mieux cette fois. 🙂

Ainsi, je vais passer en revue les principales catégories de dépenses de voyage, et comment je pourrai réduire les coûts.

Vol

Pour des dates très hypothétiques (que je n’ose même pas dire, de peur de m’attirer de la malchance), un vol aller-retour entre Québec et Kailua-Kona frôle les 850 $ présentement, selon Google Flights. À la place, je pourrais profiter de mes points Aéroplan pour payer le vol. Pour le même vol, ça me coûterait 35 000 points Aéroplan. Il ne me resterait que les taxes à payer, soit environ 200 $.

J’ai fait le même exercice avec AIR MILES pour les mêmes dates hypothétiques. Le coût serait de soit 8 500 milles en basse saison, soit 11 000 milles en haute saison. Dans un cas comme dans l’autre, je n’ai pas le nombre de milles nécessaire. De toute façon, je doute que ce soit la meilleure valorisation des milles AIR MILES.

En réalité, j’utiliserai probablement enfin un crédit voyage que United m’avait octroyé suite à l’annulation du voyage prévu en avril 2020. Toutefois, vous comprenez le principe.

Hébergement

Personnellement, j’adore les locations sur Airbnb. Ça revient généralement moins cher qu’un hôtel, en plus d’offrir beaucoup plus de commodités.

Ce ne sont pas tous les programmes de points qui couvrent les réservations sur Airbnb. Parmi ceux qui le permettent, on retrouve les Points-Privilèges American Express. J’en cumule présentement grâce à mon utilisation de la carte Cobalt American Express.

Il faut savoir que les points se convertissent au taux de 10 $ par 1 000 points. J’ai présentement 27 164 points, et la promotion actuelle de la Cobalt permet d’aller chercher jusqu’à 45 000 points en bonus. On parle donc de 450 $ applicable sur une réservation Airbnb! C’est quand même pas rien.

Parmi les logements que j’ai ciblés sur Airbnb, la réservation moyenne pourrait coûter environ 2 000 $. Avec mes points actuels, je serais en mesure de réduire la facture de 270 $. Il resterait donc 1730 $ à payer, que je partagerais à parts égales avec ma sœur. Ça nous coûterait donc 865 $ chacune pour deux semaines d’hébergement.

Alternatives

Bien sûr, il n’y a pas juste Airbnb. Si je préférais les hôtels, sachez que les points-privilèges American Express sont transférables vers le programme de fidélité Marriott Bonvoy. Je pourrais ainsi réduire une facture d’hôtel (de la chaîne Marriott) avec ces points. Bien sûr, les programmes Aéroplan et AIR MILES permettent également l’utilisation des points et milles pour la réservation d’hôtel en tout genre.

Ça demeure une option trop peu frugale à mes yeux, mais ça permet de réduire la facture pour ceux qui préfèrent cette option!

Il y a également le house-sitting, que j’avais déjà mentionné dans un article précédent. C’est quelque chose que je pourrais considérer, mais je doute qu’il y ait beaucoup d’opportunités à Hawaï. De plus, s’il y en a, ça doit partir assez vite! Tout de même, je vais regarder les possibilités, avant de faire quelconque réservation. Je ne m’avouerai pas vaincue avant d’avoir fait mes recherches! Même si ce n’est que quelques jours de house-sitting, ça réduirait la facture. 🙂

Nourriture

Règle générale, je mange déjà très peu souvent dans les restaurants. En fait, je préfère savoir ce que je mange, en plus d’adorer cuisiner! Ainsi, manger un plat dans un restaurant que j’aurais pu me faire pour une fraction du coût, ça m’insulte plus qu’autre chose. 😉

Évidemment, je conçois qu’il s’agit d’un des petits plaisirs de voyager. Mais comme toute chose, c’est bon en modération. L’avantage d’avoir un logement entier, c’est d’avoir une cuisine fonctionnelle. On fait une petite épicerie et hop, on se prépare quelques repas à moindre coût. On peut quand même acheter local autant que possible dans des marchés fermiers et cuisiner soi-même ces produits!

Lors de mon premier voyage, on essayait de se limiter à un repas par jour au restaurant. Le reste des repas, on se les faisait au logement. En procédant ainsi, il y a moyen de sauver beaucoup sur le budget nourriture. On peut également réduire la facture de restaurant en mangeant sur l’heure du dîner, plutôt qu’au souper. La plupart du temps, les menus midis sont plus abordables.

Sinon, mon astuce ultime pour réduire les coûts alimentaires en vacances, ou en tout temps, c’est le jeûne intermittent. Je le pratique déjà au quotidien, et ce, depuis plusieurs années. En voyage, c’est carrément un superpouvoir.

En fait, je mange généralement entre un et deux repas par jour seulement, aucune collation. Si la moitié de ces repas, je les prépare dans mon logement, vous comprenez que ça revient plus économique que de manger trois repas par jour au restaurant, plus les collations.

Transport

Big Island, vous l’aurez deviné, c’est pas petit. C’est en fait impossible à explorer sans voiture. C’est également plutôt rural, donc le transport en commun, c’est pas l’idéal.

Selon Milesopedia, la location de voiture est en fait une des meilleures utilisations des milles AIR MILES.

Pour une raison inconnue, l’outil pour la location de voiture d’AIR MILES semble indisponible présentement. Toutefois, si je regarde sur Kayak, Expedia et Voyages Costco, une location de voiture pour 2 semaines sur Big Island tourne autour de 1 400 $.

Comme Milesopedia estime la valorisation d’un mille AIR MILES à environ 20.24 cents pour les locations de voiture, ça reviendrait à presque 7 000 milles. Il resterait alors seulement des taxes et frais à payer de nos poches. Clairement, il s’agit d’une meilleure utilisation de ces milles, en comparaison au vol mentionné précédemment.

Pour cette dépense, je ne pense pas utiliser la totalité de mes précieux milles. Je veux les prioriser pour un futur voyage à Disney (une autre excellente utilisation de ces milles). Mais encore une fois, vous comprenez le principe.

Le programme Aéroplan permet également l’utilisation de points pour payer une location de voiture. Pour la même durée, il m’en coûterait environ 50 000 points. Ça pourrait aussi être une alternative.

Bien sûr, si je voyageais à un endroit où le transport en commun était bien développé, je favoriserais cette option. 🙂

Activités

Je n’ai pas nécessairement de trucs et astuces en lien avec les points et milles pour ce volet. En fait, ça relève surtout d’une question de choix.

Sur l’Île, il y a beaucoup d’activités gratuites à faire, notamment la randonnée et la passer du temps sur la plage. Personnellement, mon planning préféré lors de mon premier voyage, c’était un bel équilibre entre les deux. Cette fois, j’aimerais bien ajouter à cela la location d’un vélo et explorer l’île différemment. 🙂

Il y a également différents musées et parcs nationaux qui ne coûtent pas très cher. Par exemple, l’entrée au Volcanoes National Park était, de mémoire, de 25 $ par voiture, et non par personne.

En fait, on tombe dans les plus grosses dépenses quand on décide de faire des activités vraiment touristiques. Toutefois, si je décide de faire des activités du genre, je planifierai à l’avance et je m’assurerai de chercher des coupons rabais, des aubaines sur Tuango ou autres promotions. Bref, j’éviterais autant que possible de payer le plein prix.

Assurances

Pour ce volet, j’ai la chance d’avoir une assurance collective assez complète qui inclut une assurance voyage. Pour tous ceux qui ont une assurance collective, commencez par regarder vos couvertures avant de vous assurer en double!

Par la suite, sachez que plusieurs cartes de crédit offrent des assurances voyage. Par exemple, ma Aéroplan American Express offre une assurance perte ou vol de bagages et une assurance accident de voyage offrant une protection pouvant atteindre 500 000 $.

De plus, ma carte Platine AIR MILES American Express offre une assurance vol et dommages pour voitures de location, accident de voyage de 100 000 $, une Garantie Protection-Achat, et plus encore.

Je n’énumérerai pas toutes les assurances de mes différentes cartes de crédit, mais vous comprenez le principe, encore une fois. Avec toutes ces assurances combinées, je n’en payerai certainement pas une autre supplémentaire de ma poche. Il suffit de faire le tour des couvertures et de voir si tout y est. C’est propre à chacun. J’en connais qui voyagent sans même s’assurer, alors toutes les tolérances au risque sont dans la nature.

Forfait mobile

Pour certains, ce n’est même pas un casse-tête. Ils utiliseront simplement le Wi-Fi quand il est disponible. Sinon, ils s’en passeront. De nos jours, des applications comme Messenger et Whatsapp nous permettent d’écrire des messages et d’appeler, pourvu qu’on soit connecté à un Wifi, sans frais additionnels.

Si vous tenez absolument à avoir des données en tout temps et à utiliser votre numéro de téléphone, alors il faut payer des surplus auprès de votre fournisseur mobile.

Lors de mon premier voyage, je me souviens que mon fournisseur de l’époque chargeait 7 $ par jour pour que je puisse utiliser mon forfait habituel à l’étranger. Pour les 15 jours, ça m’avait donc coûté 105 $.

Heureusement, je constate que mon fournisseur actuel, Fizz, offre des options beaucoup plus avantageuses. Ils permettent en fait de faire de simples ajouts au forfait mensuel (donc, valide tout le mois). Ainsi, on peut agencer comme on le veut des minutes d’appels, des textos et des données. Au plus cher, tous les ajouts reviennent à 38 $ pour le mois. Ceci comprend 2 go de données, 60 minutes d’appel et 200 textos. La différence de prix est assez flagrante!

Stationnement, bagages, etc.

Considérant que mon voyage durera deux semaines, il est bien possible que j’aie besoin d’enregistrer un bagage. Un bagage enregistré revient souvent à environ 30 $ par vol. Heureusement, ma carte Aéroplan American Express offre le premier bagage enregistré gratuit pour soi-même et jusqu’à 8 compagnons de voyage en volant avec Air Canada. Pratique, n’est-ce pas?

Sinon, considérant que j’ai plus de chance de voler avec United pour ce prochain voyage, et non Air Canada, je ne pourrai pas en profiter. Je pourrais alors préalablement souscrire à la World Elite Mastercard de la Banque Nationale et obtenir jusqu’à 250 $ de crédit voyage par année civile, applicable sur les frais de stationnement, de bagages et de sélection de sièges.

Disons que ça règle quelques problèmes. 🙂

Oh, que j’ai hâte!

Alors voilà, voici comment j’entrevois mon prochain voyage, qui, je le souhaite, arrivera plus tôt que tard. Avec ces astuces et le travel hacking, je devrais amplement réussir à dépenser moins de 4 000 $ cette fois-ci. 😉

Ne reste plus qu’à continuer à user de patience jusqu’à ce que ce soit sécuritaire de le faire. Eh oui, c’est plate de même.

J’ai survolé les catégories de dépenses principales en voyage, mais si vous avez des trucs que je n’ai pas abordés pour économiser, n’hésitez pas à le soulever dans les commentaires. Ainsi, nous pourrons tous en profiter! Je suis toujours heureuse de sauver de l’argent. 😉

Finalement, je serais curieuse de connaître vos projets de voyage! Mais surtout, j’aimerais savoir si vous avez quelques points voyages en banque à dépenser. Je vous le souhaite!

4 Comments

  1. Ton article « hurts so good! » 😀 Je suis en manque de voyage, mais je reste prudent dans ma planification. On se croise les doitgs…

    Tu es riche en points! Jean-Maximilien serait fier de toi. 😉 Tu appliques vraiment toutes les pratiques présentées sur son site web.

    Ce que j’aime de cet article c’est qu’il illustre en détail la façon de penser d’une frugaliste. C’est une étude de cas. Chaque poste de dépense est analysé et planifié. Monsieur madame tout-le-monde ne se pose pas la moitié de ces questions.

    On se souhaite « Bon voyage! »

    • High praises! Merci pour ton commentaire.

      Il y a suffisamment de théorie sur tous les sujets possibles en ligne, mais parfois je trouve que ça manque d’exemple. J’essaie donc le plus possible de donner des exemples concrets, en l’occurrence en détaillant mes expériences personnelles, et ce, avec une touche de frugalité. 🙂

      Merci encore et vivement un prochain voyage!

  2. Super article! Je suis plutôt du type casanière, mais c’est intéressant de voir ta stratégie. Énorme focus sur les points récompenses 😮 Collectes-tu aussi du Cashback, ou uniquement les Miles récompenses? Je suis une noob dans les cartes avec points voyages… J’espère que le déconfinement arrivera bientôt pour que tu puisses réaliser de ton expédition sur Big Island. Terre natale de Robert Kiyosaki 😉 Excellente décision de prendre ton temps! Souvent les voyages sont si courts que l’on en profite jamais totalement.

    • Présentement, j’accumule uniquement des points et miles récompenses pour le moment! Toutefois, si je venais à avoir à faire une grosse dépense, du cash back pourrait aussi être intéressant. J’y vais selon les promotions du moment!

      Merci d’avoir commenté! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *