9 conseils pour une entrevue d’embauche réussie

Eh, oui, je l’avais mentionné dans mon dernier bilan mensuel :

J’ai récemment obtenu une promotion! 🙂

Comme vous le savez déjà, il est essentiel d’épargner et d’investir autant que possible pour atteindre l’indépendance financière. Bien sûr, pour augmenter sa capacité d’épargne, il y a deux variables importantes pouvant être manipulées. Je parle bien sûr des dépenses et des revenus.

Du côté des dépenses, elles sont déjà assez bien optimisées et peuvent être réduites jusqu’à un certain point. D’ailleurs, je mène déjà un style de vie plutôt frugal. Ainsi, j’ai décidé de suivre mes propres conseils et d’augmenter mes revenus. L’augmentation de salaire demeure une des avenues les plus efficaces. En effet, ça implique d’augmenter ses revenus, sans nécessairement travailler plus d’heures. Double win!

Dans mon rôle actuel, j’avais en fait demandé une augmentation de salaire l’an dernier. J’avais obtenu 12 %. Juste pour l’avoir demandé! Imaginez si je n’avais pas eu le courage de le faire?

S’ouvrir aux opportunités

Cette année, j’avais peu d’espoir d’aller chercher une augmentation aussi substantielle à nouveau dans mon rôle actuel. Ainsi, j’ai commencé à regarder ailleurs au sein de la compagnie.

J’ai rapidement ciblé un poste qui représentait un niveau de plus, soit 7,5 % d’augmentation de salaire, et pour lequel je semblais répondre au profil recherché.

Bien sûr, c’était dans une équipe complètement différente. Je ne connaissais personne de cette équipe. Je ne rencontrais pas nécessairement tous les critères requis sur l’offre d’emploi. Mon CV était à refaire. Je devais faire une lettre de présentation. Passer une entrevue, c’est stressant.

Bref, j’aurais pu utiliser n’importe laquelle de ces excuses pour ne pas tenter ma chance. Je connais plein de personnes autour de moi qui aiment se trouver des excuses pour ne pas agir et rester dans le statu quo. J’ai décidé de foncer.

Personnellement, je préfère me dire que je n’ai rien à perdre, tout à gagner. J’ai donc posé ma candidature. Sinon, la réponse à la question qu’on ne pose pas est toujours non. 🙂

Bien se préparer

Peu importe combien j’ai confiance en moi, je demeure une introvertie pure et dure. Je suis bien à l’aise à l’écrit, mais les exposés oraux n’ont jamais été ma force. Vous pouvez vous imaginer comment une entrevue d’embauche peut me faire angoisser d’avance.

Je suis très consciente de mes faiblesses à cet égard. Je sais également que la meilleure arme contre ma nervosité, c’est de me préparer.

Voici donc le fruit de mes recherches, ma préparation et mon expérience. Voici comment j’ai obtenu ma promotion. Qui sait, peut-être cela vous sera utile!

1. Préparez-vous aux questions les plus fréquentes

Une simple recherche sur Google ou sur YouTube  vous permettra de trouver une foule de ressources sur les questions les plus fréquemment posées en entrevue et comment bien y répondre. On y retrouve des questions comme :

    • Parle-moi de toi;
    • Quelles sont tes forces;
    • Quelles sont tes faiblesses;
    • Ou tu te vois dans 5 ans;
    • Pourquoi avoir posé ta candidature sur le poste;
    • Pourquoi quitter ton emploi actuel;
    • Etc.

Il suffit de consulter quelques sites ou vidéos pour avoir une bonne idée. Il y a plein de personnes qui ont déjà été de l’autre côté de la table qui savent exactement les questions qui seront posés et comment bien y répondre.

Ainsi, vous pourrez penser d’avance à des éléments de réponses et être prêt à répondre à la majorité des questions qui vous seront posés.

2. Préparez des réponses passe-partout et histoires

En plus des questions typiques, il y a souvent des questions adaptables au poste en particulier. Il y a de forte qu’on vous demande de donner un exemple d’une situation X déjà vécu par le passé. Par exemple :

  • Un exemple de situation difficile au travail;
  • Un exemple de client difficile à gérer;
  • Un exemple d’un excellent service à la clientèle;
  • Un exemple de surcharge de travail et comment vous l’avez géré;
  • Etc.

Il est donc très pratique d’avoir quelques highlights de sa carrière en tête à raconter lorsqu’on se fait poser des questions de ce genre. Pensez à des situations difficiles ou stressantes, mais surtout à comment vous les avez surmontées. Pensez aussi à v vos bons coups que vous avez faits, des processus ou méthodes que vous avez améliorés, etc.

Ce genre de questions peuvent être vraiment agaçantes si on n’a pas quelques réponses toutes faites dans notre poche. Il faut être rapide à répondre. Bien sûr, vous pouvez prendre quelques secondes de réflexion, mais vous ne voulez surtout pas répondre que rien ne vous vient en tête.

3. Informez-vous sur le poste, l’équipe, l’entreprise

Vous ne voulez pas avoir l’air de quelqu’un qui a posé sa candidature, juste pour s’essayer ou pour l’augmentation de salaire. 😉

Vous devez démontrer que vous avez un minimum de connaissance sur le poste en question et qu’il vous intéresse vraiment. La base, c’est de lire l’offre d’emploi. Parfois, c’est bien abstrait et c’est difficile de savoir exactement ce que le poste implique, sans l’avoir fait, mais vous aurez quand même une petite idée en ayant bien lu l’offre d’emploi.

S’il s’agit d’un emploi chez un autre employeur, il est bon de connaître l’entreprise en question. Faites vos recherches et n’arrivez pas en entrevue sans avoir une idée d’où vous avez appliqué.

4. Souriez et ayez une attitude positive

Personne n’a envie d’engager quelqu’un de négatif.

Soyez enthousiaste, souriez, posez des questions, ayez l’air intéressez et remerciez la personne qui vous passe en entrevue. Démontrez-lui que vous êtes heureux d’être là, que ça vous fait plaisir de rencontrer cette personne et d’avoir la possibilité de discuter de votre avenir professionnel.

Le positif attire le positif, alors soyez positifs.

En plus du talent et des qualifications, les employeurs cherchent souvent un bon fit. Je vous garantis qu’une personne qui semble négative sera rarement un bon fit dans une équipe. Peu importe laquelle.

5. Gardez en tête qu’il ne s’agit pas d’un interrogatoire

C’est plate pour tout le monde, un interrogatoire.

Détendez-vous, souvenez-vous que la personne devant vous est un être humain également et qu’elle veut que le processus soit le plus agréable possible. Vous êtes peut-être la cinquième personne qu’elle passe en entrevue aujourd’hui. Rendez-lui la tâche un peu plus agréable.

Posez des questions en cours de route aussi, si vous en avez. Ça rend la conversation plus fluide et naturelle.

6. Gardez des questions pour la fin

Inévitablement, on vous demandera si vous avez des questions avant de finir. Il est primordial d’avoir des questions. Encore une fois, ça démontre de l’intérêt, de la curiosité… et ça pourrait réellement vous être utile. Vous avez sûrement des questions légitimes en tête, de toute façon. C’est gagnant-gagnant.

Encore une fois, Google regorge de suggestions de bonnes questions à poser, si vous manquez d’idée. En voici une que j’avais notée, que j’ai posée et dont je suis particulièrement fière :

« Après notre discussion, est-ce qu’il y a encore quelque chose qui vous fait hésiter à m’offrir le poste? »

L’avantage de cette question, c’est que ça permet d’avoir une idée de nos chances. Ça démontre également qu’on est capable de prendre les choses en main et de prendre la critique. Finalement, ça donne en quelque sorte une seconde chance pour clarifier ou élaborer sur un point qui n’était peut-être pas clair ou qui fait hésiter la personne.

Toutefois, si vous avez des questions sur les avantages sociaux et conditions de travail, ça peut attendre après avoir reçu une offre.

7. Envoyez un courriel de remerciement

Je sais, ça sonne têteux.

J’avais lu à plusieurs endroits qu’il ne fallait surtout pas négliger d’envoyer un courriel de remerciement dans les 24 heures de l’entrevue. Ça permet, encore une fois, de réitérer notre intérêt et ça démontre de la gratitude. Bref, un autre exemple d’avoir rien à perdre et tout à gagner.

J’avais quand même une réticence à le faire. Probablement à cause de mon introversion encore. J’ai donc demandé l’avis d’un ami qui passe des candidats en entrevue régulièrement. Sa réponse était catégorique : c’est vraiment bien vu. J’ai donc procédé avec un beau petit courriel :

« Je vous écris simplement pour vous remercier du temps que vous m’avez accordé hier lors de l’entrevue pour le poste de conseillère. Ce fut un réel plaisir de discuter avec vous deux et d’en apprendre autant sur le rôle, que sur votre équipe. Cela n’a qu’augmenté mon enthousiasme à l’idée de me joindre à vous et de mettre à profit mon expérience. Au plaisir d’avoir de vos nouvelles bientôt. »

Je trouve toujours que ça fait téteux, mais une heure après, on me demandait des références. Il faut croire que ça n’a pas fait de tort. 🙂

8. Avisez les personnes qui seront vos références

Sérieusement.

Personne n’aime se faire appeler pour des références sans avoir été avisé au préalable. Un petit coup de fil ou un courriel pour aviser la personne est la moindre des choses. La personne aura le temps de penser à ce qu’elle dira. Vous voulez que cette personne vous vante, après tout. Ne la prenez pas de court.

C’est également avantageux de penser à ses références d’avance. Si on vous en demande, c’est louche si ça vous prend deux jours pour en trouver une. Êtes-vous recommandable, ou pas?

9. Patientez

Vous avez maintenant tout fait en votre pouvoir. Il ne reste qu’à attendre la bonne nouvelle. 🙂

Une opportunité d’apprentissage

Avant même d’avoir eu la bonne nouvelle, j’étais satisfaite. Je savais que je m’étais préparée adéquatement et que j’avais bien performé pendant l’entrevue. Peu importe le résultat, j’avais eu l’occasion de me faire connaître. Ça ne peut jamais être négatif.

Même si on ne retenait pas ma candidature, j’allais me retrousser les manches et continuer à chercher. Après tout, il faut savoir apprécier l’opportunité de se prouver, de pratiquer ses talents d’entrevue et de se faire connaître. Il faut aussi savoir prendre la critique humblement, puis travailler sur ses faiblesses.

Je ne me souviens pas de la phrase exacte, mais un cher ami m’a partagé une citation dernièrement. Celle-ci disait que d’être heureux peu importe le résultat était un superpouvoir. Je ne peux qu’être en accord. 🙂

Tout est bien qui finit bien

Heureusement, on m’a offert le poste! Je débuterai le 15 février dans mes nouvelles fonctions. On m’a dit que j’étais une « belle découverte » et qu’on avait hâte de travailler avec moi. Quoi demander de mieux?

Ah, oui, l’augmentation de salaire que j’épargnerai et investirai à 100 %. 🙂

J’ai également espoir de m’épanouir dans mon nouveau rôle. Bien que j’aie été engagé pour mon expertise en assurance de personne, il y a un volet épargne-retraite sur lequel je devrai être « formée ». Je crois bien être à la hauteur du défi. 😉

Une tendance se dessine. Je suis heureuse de constater que je ne suis pas la seule de la blogosphère à avoir obtenu une promotion récemment. En effet, le rédacteur d’ObjectifIF ainsi que l’Ingénieuse pourront également augmenter leur épargne grâce à une promotion. Je les félicite sincèrement et je leur souhaite le meilleur des succès!

Et vous? Avez-vous songé à comment vous pourriez augmenter vos revenus en 2021? 🙂

 

----------------


Merci d'être passé!

Vous pouvez encourager ce blogue en utilisant un de mes liens affiliés ou codes de référence sur différents produits que je vous recommande.

Notamment, Shakepay est le moyen le plus simple pour les Canadiens d’acheter et de vendre des Bitcoins. Cliquez sur mon lien de parrainage pour ouvrir un compte et nous recevrons tous les deux 10 $ lorsque vous achèterez pour 100 $ de cryptomonnaie.

Également, Newton est une plateforme d'échange de cryptomonnaie qui offre aux utilisateurs un moyen simple et sûr d'acheter et de vendre des Bitcoin, Ethereum, Cardano, Litecoin, Polkadot, Uniswap et plus encore! Cliquez sur mon lien de parrainage pour ouvrir un compte et nous recevrons tous les deux 25 $ lorsque vous achèterez pour 100 $ de cryptomonnaie.

Finalement, Fizz offre des forfaits mobiles et internet résidentiel à des prix alléchants. À l'abonnement, entrez le code de référence N5MMB et nous obtiendrons tous les deux 25 $.

Merci pour votre support!

6 Comments

  1. Je suis très contente pour toi! Merci pour ces bons conseils, je les garde précieusement car ils pourraient m’être utiles dans un avenir rapproché. En effet, depuis plus d’un an, je postule sur des postes en vue d’avoir une promotion moi aussi, mais le processus semble franchement long et difficile, car j’ai remarqué que la plupart des postes sont pourvus par des gens de l’externe ou par des gens déjà dans le département en question… Je ne me décourage pas, je me dis qu’un jour j’aurai la chance d’aller en entrevue et ce jour là, je reviendrai sur cette page pour me préparer! Merci et bonne journée!

    • Merci infiniment d’avoir commenté, c’est vraiment apprécié!

      J’espère sincèrement que vous réussirez à décrocher une entrevue sous peu! D’ici là, je vous envoie mes meilleures pensées positives. J’espère que mon article vous guidera en temps et lieu. 🙂

  2. J’ai dû passer une trentaine d’entrevues l’an passé suite à une mise-à-pied dûe au covid. Durant mes dernières entrevues j’étais plus à l’aise et je répondais mieux aux questions. Il faut se pratiquer à ça aussi, et même un refus n’est qu’une opportunité pour s’auto-évaluer, grandir et recevoir de la rétroaction constructive.

  3. Félicitations pour ta promotion 🎉 en effet, tout à fait en accord, plus d’épargne donc plus d’investissements ! 🙌💲💰 Bravo ! 👏

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *